La prévision est «raisonnable». Le ministre des Finances, Michel Sapin, a estimé mardi que la France pouvait accrocher un taux de croissance de 1,7% en 2015. L’ancien ministre du Travail du gouvernement Ayrault a par ailleurs confirmé l’objectif de 1% de croissance en 2014, devant des journalistes lors d’une visite d’entreprise près de Lyon.

«1,7% pour l’année prochaine, c’est la prévision actuelle du FMI ou de la Commission, voilà des éléments de repère qui me paraissent raisonnables», a-t-il justifié.
Le ministre s’exprimait à la veille de la présentation en conseil des ministres des grandes orientations macroéconomiques et budgétaires de la France pour les trois années à venir, saluées par Bruxelles, et a repris des chiffres déjà évoqués par son prédécesseur à Bercy, Pierre Moscovici.

«Des prévisions en ligne avec celles du FMI et de la Commission»

«Si on annonce 1% de croissance aujourd’hui, ce n’est pas pour ensuite annoncer une croissance plus faible, il faut le faire de manière réaliste», a déclaré Michel Sapin.. «Il ne s’agit pas de croire qu’en une année nous allons retrouver le nirvana de la croissance française mais ça va se faire progressivement: cette année 1%, l’année dernière un tout petit 0,3%», a-t-il ajouté.

«Les prévisions de croissance sur lesquelles nous travaillons sont parfaitement en ligne avec celles du FMI et de la Commission» européenne, a-t-il précisé, ajoutant: «je ne cherche pas à être au-dessus mais à être en haut de la fourchette parce que nous sommes en haut».

Le Fonds monétaire international a annoncé une croissance de 1% du Produit intérieur brut de la France en 2014 lors de ses dernières prévisions. Plus optimiste, la Commission européenne avait évoqué 1,1% cette année dans ses prévisions d’automne. Jusqu’ici, le gouvernement tablait sur «0,9%, plutôt 1%». Ce chiffre correspond à celui des dernières prévisions officielles du gouvernement, en novembre.